Les cotes pour parier sur les courses de chevaux

Pour bien jouer aux courses hippiques, il faut connaître certains termes techniques indispensables. C’est le cas des cotes et des rapports. En effet, ces deux indications vous seront d’une aide précieuse pour déterminer quel cheval jouer et ce que vous pourrez tenter de gagner. Nous allons tenter à travers cet article de vous définir ces termes et de vous donner quelques explications quant à leurs significations.

 

Qu’est-ce qu’une cote ?

Les cotes représentent en quelques sortes le gain que vous pourrez envisager si vous jouez tel ou tel cheval. La plupart des cotes sont représentées sous forme de fraction via une formule mathématique ou linéaire.

  • Formule : 6/1
  • Linéaire : 6 contre 1

Prenons un exemple simple : Vous misez dix euros sur le numéro 8 lors d’une course de plat. Ce cheval est coté à 6 contre 1. Cela signifie que si votre cheval passe le poteau en tête de la course, vous empocherez 60€, soit un bénéfice net de 50€.

Attention ! Toutes les cotes ne sont pas calculées en mode « contre 1 ». Vous croiserez en effet très souvent des cotes de la forme 3/10 ou encore 2/5. L’interprétation est tout aussi simple. Ces cotes signifient respectivement que vous pouvez gagner 3€ pour 10€ joués ou encore 2€ pour 5€ joués.

Voyons à présent de quelle manière sont calculées ces cotes sur les paris simples gagnant.

La cote d’un cheval dans ce type de course est calculée en fonction de la somme totale des mises des joueurs. Il suffit de diviser la totalité des mises effectuées sur les autres chevaux par la totalité des mises effectuées sur le cheval qui nous intéresse.

 

Prenons un exemple simple :

Lors d’une course de plat, 5 joueurs misent de la façon suivante :

  • Le premier joueur mise 5€ sur le cheval numéro 1
  • Le deuxième mise 10€ sur le cheval numéro 2
  • Le troisième mise 5€ sur le cheval numéro 3
  • Le quatrième mise 15€ sur le cheval numéro 4
  • Le cinquième joueur mise 20€ sur le cheval numéro 5

Voici la cote associée à chaque cheval en fonction de ces informations :

  • Cheval 1 : (10+5+15+20)/5 = 10 contre 1
  • Cheval 2 : (5+5+15+20)/10 = 4,5 contre 1
  • Cheval 3 : (5+10+15+20)/5 = 10 contre 1
  • Cheval 4 : (5+10+5+20)/15 = 2,6 contre 1
  • Cheval 5 : (5+10+5+15)/20 = 1,75 contre 1

En conclusion, le cheval rapportant le plus d’argent est le 1 mais aussi le 2. Vous gagnerez en effet 10€ par euro joué.

Mais les bookmakers prélèvent sur ce gain un montant variable qui correspond en moyenne à 20% de la somme misée. Un calcul simplifié permet de calculer la cote exacte en multipliant le résultat obtenu plus haut par 0,8.

On obtient ainsi :

  • Cheval 1 : (10+5+15+20) x 0,8/5 = 8 contre 1
  • Cheval 2 : (5+5+15+20) x 0,8/10 = 3,6 contre 1
  • Cheval 3 : (5+10+15+20) x 0,8/5 = 8 contre 1
  • Cheval 4 : (5+10+5+20) x 0,8/15 = 2,1 contre 1
  • Cheval 5 : (5+10+5+15) x 0,8/20 = 1,4 contre 1

 

Choisir les chevaux à grosse cote

Comme chacun le sait, lorsque l’on parie sur le turf, l’indication la plus précieuse quant aux chances de gagner d’un cheval est sans aucun doute sa cote. Exprimée sous forme de fraction, celle-ci est déterminée à partir de différents critères dont bien entendu les capacité du cheval et ses résultats précédents. Mais cette cote peut parfois être influencée par d’autres facteurs moins évidents mais qui permettent de faire des pronostics intéressants en pariant justement sur ces chevaux à grosse cote.

Bien entendu, on a tendance à croire que plus la cote d’un cheval est élevée, moins celui-ci aura de chances de gagner la course. Cette déduction est vérifiable dans 90% des cas, mais il existe des cas particuliers où il est possible de gagner grâce à ces chevaux à grosse cote et donc d’empocher de très grosses sommes. Rappelons en effet que plus la cote est importante et plus le gain est également important.

Alors comment savoir quand une cote est fiable ou non ? Pour vous aider, voici quelques courses sur lesquels il est possible de jouer des chevaux à grosse cote :

Le premier type de course à présenter un réel avantage pour ce genre de pari est bien entendu les courses à handicaps divisés. Dans ce type de course, les chevaux étant considérés comme meilleurs, se voient ajouter un handicap sous forme de poids, censé les ralentir. De ce fait, les cotes n’ont plus vraiment de sens puisque les chevaux partent avec les mêmes chances de gagner la course.

Les courses étrangères présentent aussi de réelles opportunités de gagner en pariant sur les chevaux à grosse cote. En effet, grâce à la renommée des chevaux français dans les autres pays, dès qu’un cheval part de France pour aller courir dans un autre pays, cela devient un évènement important pour la presse qui relai l’information de manière tellement poussée que cela influe sur la cote de celui-ci. De ce fait, les cotes attribuées aux chevaux français à l’étranger ne reflètent pas réellement leurs chances de gagner. C’est pourquoi sur ces courses il peut être intéressant de choisir un cheval à grosse cote.

Les autres types de chevaux dont les cotes sont au contraire surestimées sont sans aucun doute les chevaux de province. En effet, le tapage médiatique qui s’organise autour des chevaux parisiens contribue également à baisser leurs côtes et à monter celle des chevaux provinciaux dans les courses qui leur permettent de s’affronter. Ces courses représentent donc de très bonnes opportunités de gains si l’on sait détecter les bons potentiels parmi les chevaux à grosse cote.